Vladimir Cosma

Date de naissance 13.4.1940 à Bukarest, Muntenia, Roumanie

Links www.imdb.com (Anglais)

Vladimir Cosma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vladimir Cosma est un compositeur, violoniste et chef d'orchestre français, né le 13 avril 1940 à Bucarest (Roumanie).

Il a composé la musique d'un grand nombre de films célèbres du cinéma français des années 1970, 1980, et 1990.

Biographie

Les débuts

Vladimir Cosma est né à Bucarest dans une famille de musiciens. Son père, Teodor Cosma est pianiste et chef d'orchestre ; sa mère, Carola, est musicienne et championne d'Europe et de Roumanie de natation ; son oncle, Edgar Cosma, est compositeur et chef d'orchestre ; une de ses grand-mères est pianiste, élève de Ferruccio Busoni. Son père le prénomme Vladimir par amour pour la culture française symbolisée par l'ambassadeur de France en Roumanie d'alors, Wladimir d'Ormesson[1].

Vladimir Cosma étudie le violon et la composition au conservatoire National de Bucarest.

Dès l'âge de huit ans, il se produit en concert avec son père.

Après des premiers prix de violon et de composition au conservatoire National de Bucarest, il arrive à Paris, en 1963 et poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et travaille avec Nadia Boulanger. En plus de la musique dite « classique », il se passionne très tôt pour le jazz, la musique de films et toutes formes de musique populaire.

À partir de 1964, il effectue de nombreuses tournées à travers le monde comme violoniste concertiste et se consacre de plus en plus à la composition. Il écrit différentes œuvres dont : Trois mouvements d’été pour orchestre symphonique, Oblique pour violoncelle et orchestre à cordes, des musiques de scène et de ballet (Volpone pour la Comédie-Française, Fantômas...).

Musiques de films

En 1968, Yves Robert lui confie sa première musique de film pour Alexandre le Bienheureux, en remplacement de Michel Legrand, trop occupé[2].
Vladimir Cosma, depuis, a composé plus de trois cents partitions pour des films de longs métrages cinéma et séries télévisées.

On lui doit la musique de très nombreux succès du cinéma parmi lesquels : Le Grand Blond avec une chaussure noire, Diva, Les Aventures de Rabbi Jacob, La Boum, le Bal, L'As des as, La Chèvre, Les Compères, Les Fugitifs, Les Zozos, Pleure pas la bouche pleine, Dupont Lajoie, Un éléphant ça trompe énormément, Les Rois du gag, L'Animal, La Dérobade, Le père Noël est une ordure, L'Étudiante, La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, Les Malheurs d'Alfred, Le Distrait, La moutarde me monte au nez, La Course à l'échalote, Je suis timide mais je me soigne, Le Jouet, Le coup du parapluie, L'Aile ou la Cuisse, Banzaï, Inspecteur la Bavure, Le Dîner de cons

Il collabore notamment avec Yves Robert, Gérard Oury, Francis Veber, Claude Pinoteau, Jean-Jacques Beineix, Claude Zidi, Ettore Scola, Pascal Thomas, Pierre Richard, Yves Boisset, André Cayatte, Jean-Pierre Mocky, Édouard Molinaro et Jean-Marie Poiré.

Vladimir Cosma s'est également illustré dans d’importantes productions télévisuelles françaises et américaines : Michel Strogoff, L'Enlèvement de David Balfour (Kidnapped), L'Amour en héritage (Mistral's Daughter), Châteauvallon, Les Mystères de Paris, Les Cœurs brûlés

Autres créations

La musique de film lui permet d’aborder et d’approfondir différentes tendances musicales : le jazz (avec des œuvres écrites pour des grands solistes comme Chet Baker, Toots Thielemans, Don Byas, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty, Philip Catherine, Tony Coe, Pepper Adams, la chanson (pour Nana Mouskouri, Marie Laforêt, Richard Sanderson, Diane Dufresne, Herbert Léonard, Mireille Mathieu, Nicole Croisille, Lara Fabian, Guy Marchand…), des œuvres d’inspiration folklorique pour Gheorghe Zamfir, Stanciu Simion « Syrinx » (flûte de pan), Liam O'Flynn (uilleann pipes), Romane (guitare), ainsi que de formes classiques (Concerto de Berlin pour violon et orchestre, Concerto pour euphonium et orchestre, Concerto ibérique pour trompette et orchestre, Courts-métrages pour quintette de cuivres…).

En 2006, il a dirigé, en création mondiale, son œuvre Eh bien ! dansez maintenant, divertissement pour narrateur et orchestre symphonique d’après les Fables de Jean de La Fontaine, lors d’un concert donné au Victoria Hall à Genève, avec l’Orchestre de la Suisse romande et Lambert Wilson comme récitant. C’est à la tête de l’Orchestre national de France qu’il reprend cette œuvre en décembre 2010, en création parisienne au théâtre des Champs-Élysées, avec la participation d’Éric Génovèse, sociétaire de la Comédie-Française.

Vladimir Cosma a écrit l’opéra Marius et Fanny, d’après la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol dont la création a eu lieu en septembre 2007 à l’Opéra de Marseille, avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu dans les rôles-titres ainsi que Jean-Philippe Lafont dans le rôle de César. Ces représentations ont fait l’objet d’une captation diffusée plusieurs fois à la télévision sur les chaînes Arte et France 3.

En 2008, il a composé la comédie musicale Les Aventures de Rabbi Jacob, créée au Palais des congrès de Paris, avec Éric Métayer et Marianne James.

Le 6 juin 2009, Vladimir Cosma dirige en création mondiale dans l'église Sainte-Madeleine de Béziers, la cantate 1209 pour soprano, récitant, chœurs d’enfants et orchestre qu’il a écrite à l’occasion du huitième centenaire du Sac de Béziers, sur un livret de Marc Henric[3]. Elle est interprétée par les Petits Chanteurs de la Trinité[4], la maitrise de la cathédrale de Béziers (Pueri Cantores), l'orchestre Baeterra, la soprano Ulrike Van Cotthem et le comédien Dominique Lautré. Cette œuvre fait référence au massacre de milliers d'habitants à Béziers en 1209, lors de la croisade des Albigeois.

Parallèlement, il se consacre à la direction d'orchestre et à la réécriture de ses musiques de films dans le but de leur exécution en dehors des salles de cinéma et plus particulièrement pour des concerts symphoniques. Il donne, entre autres, en 2003 un concert à Genève avec l'Orchestre de la Suisse romande, une série de concerts en 2003 avec l’Orchestre national de Lyon, trois concerts en 2005 et deux en 2014 à Paris au Grand Rex et un concert exceptionnel en 2010 avec l'Orchestre national de l'Ile-de-France au théâtre du Châtelet à Paris.

Il se produit également dans de nombreux pays avec de grands orchestres symphoniques et des solistes prestigieux tels que Ivry Gitlis, Vadim Repin, Wilhelmenia Fernandez, Patrice Fontanarosa, Jean-Luc Ponty, Didier Lockwood, Stanciu Simion « Syrinx », Philip Catherine…Un livre d’entretiens avec Vincent Perrot intitulé Vladimir Cosma comme au cinéma est paru en 2009 aux éditions Hors-Collection, ainsi qu'une anthologie phonographique de ses musiques de films regroupant 91 bandes originales intégrales en deux volumes en 2011.

Deux soirées lui ont été consacrées par France 3 en 2010, qui a diffusé son concert au théâtre du Châtelet et un film documentaire intitulé Vladimir Cosma intime. Les 23 et 24 mars 2013, il donne deux concerts au Grand Rex, qui reprennent quelques-unes de ses musiques de films les plus connues, avec la participation de la chanteuse Nolwenn Leroy. Un extrait de 1209 y est également chanté.

Distinctions

Vladimir Cosma a reçu deux Césars de la meilleure musique de films pour Diva (1982) et Le Bal (1984), deux 7 d'or de la meilleure musique télévisée, ainsi que divers prix et distinctions en France et à l'étranger.

Il a également obtenu de nombreux disques d'or et de Platine à travers le monde (France, Allemagne, Japon, Angleterre, Suisse, Belgique, Italie, Hollande, Scandinavie…).

Vladimir Cosma est chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur, commandeur des Arts et des Lettres et Grand officier du Mérite culturel roumain. Il est également membre honoraire de la Confrérie royale des quarteniers de la flamiche de Dinant[5].

Œuvres

Musique de cinéma

Années 1960

  • 1965 : Tendre Voyou de Jean Becker – arrangements et direction d'orchestre (musique de Michel Legrand )
  • 1965 : Moi et les hommes de quarante ans de Jack Pinoteau – arrangements et direction d'orchestre (musique de Claude Bolling)
  • 1965 : Monnaie de singe d'Yves Robert – arrangements et direction d'orchestre (musique de Michel Legrand)
  • 1966 : Le Plus Vieux Métier du monde, film à sketches de Jean-Luc Godard, Claude Autant-Lara, Philippe de Broca... – musique de Michel Legrand et Vladimir Cosma
  • 1966 : Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy – arrangements et direction d'orchestre (musique de Michel Legrand), non crédité[réf. nécessaire]
  • 1967 : But, court métrage de Dominique Delouche
  • 1967 : Du mou dans la gâchette de Louis Grospierre – arrangements
  • 1967 : L'Homme à la Buick de Gilles Grangier – arrangements
  • 1968 : Alexandre le bienheureux d'Yves Robert
  • 1968 : Maldonne de Sergio Gobbi
  • 1968 : Les Prisonniers de la liberté ou Aserei Hahofesh de Yona Zaretsky
  • 1968 : Sayarim de Micha Shagrir, Musique d'Alexander Argov – arrangements et direction d'orchestre
  • 1968 : Pour un amour lointain d’Edmond Séchan - arrangements et direction d'orchestre
  • 1969 : Clérambard d'Yves Robert
  • 1969 : Appelez-moi Mathilde de Pierre Mondy – arrangements et direction d'orchestre (musique de Michel Legrand)
  • 1969 : Le Miroir de la terre, court métrage d’Edmond Séchan

Années 1970

  • 1970 : Le Distrait de Pierre Richard
  • 1970 : Teresa de Gérard Vergez
  • 1970 : Caïn de nulle part de Daniel Daert
  • 1970 : Le Voyageur de Daniel Daert
  • 1971 : Les Malheurs d'Alfred ou Après la pluie le beau temps de Pierre Richard
  • 1972 : Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert
  • 1972 : Les Zozos de Pascal Thomas
  • 1972 : Les Félines de Daniel Daert
  • 1972 : Les Dernières Heures d'une vierge de Tadeus Matuchewsky – sous le pseudonyme de Richard Eldwyn
  • 1972 : Le Journal intime d'une nymphomane de Jesús Franco
  • 1972 : Neither by Day Nor by Night ou Lo B’Yom V’Lo B’Layla de Steven Hilliard Stern
  • 1972 : De sang-froid d'Abder Isker
  • 1973 : L'Affaire Crazy Capo de Patrick Jamain
  • 1973 : Les Expériences érotiques de Frankenstein (La maldición de Frankenstein) de Jesús Franco
  • 1973 : Pleure pas la bouche pleine de Pascal Thomas
  • 1973 : La Dernière Bourrée à Paris de Raoul André
  • 1973 : Les grands sentiments font les bons gueuletons de Michel Berny
  • 1973 : Salut l'artiste d'Yves Robert
  • 1973 : La Raison du plus fou de François Reichenbach avec Raymond Devos
  • 1973 : Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury
  • 1973 : Les Infidèles de Christian Lara – sous le pseudonyme de Richard Eldwyn
  • 1973 : Le Dingue de Daniel Daert
  • 1973 : La Couture française, court métrage de Pierre Unia
  • 1974 : La Rivale de Sergio Gobbi
  • 1974 : Le Chaud Lapin ou le Confident malgré lui de Pascal Thomas
  • 1974 : La moutarde me monte au nez de Claude Zidi
  • 1974 : La Gueule de l'emploi de Jacques Rouland
  • 1974 : Le Retour du grand blond d'Yves Robert
  • 1974 : La Virée superbe de Gérard Vergez
  • 1974 : Les Filles de Malemort ou Le Carnaval de Malemort de Daniel Daert
  • 1975 : Dupont Lajoie d'Yves Boisset
  • 1975 : La Course à l'échalote de Claude Zidi
  • 1975 : Catherine et Cie de Michel Boisrond
  • 1975 : Le Faux-cul de Roger Hanin – sous le pseudonyme de Richard Eldwyn
  • 1975 : Le Téléphone rose d'Édouard Molinaro
  • 1976 : Les Œufs brouillés de Joël Santoni
  • 1976 : La Surprise du chef de Pascal Thomas
  • 1976 : Le Jouet de Francis Veber
  • 1976 : Un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert
  • 1976 : Dracula père et fils d’Édouard Molinaro
  • 1976 : L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi
  • 1976 : À chacun son enfer ou Autopsie d’un monstre d'André Cayatte
  • 1976 : Silence… on tourne de Roger Coggio – sous le pseudonyme de Jeff Jordan[6]
  • 1977 : Le Chien de monsieur Michel, court métrage de Jean-Jacques Beineix
  • 1977 : Nous irons tous au paradis d'Yves Robert
  • 1977 : Un oursin dans la poche de Pascal Thomas
  • 1977 : L'Animal de Claude Zidi
  • 1977 : Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine de Coluche et Marc Monnet – sous le pseudonyme de Jeff Jordan[6]
  • 1978 : La Zizanie de Claude Zidi
  • 1978 : La Raison d'État d'André Cayatte
  • 1978 : Je suis timide mais je me soigne de Pierre Richard
  • 1978 : Cause toujours... tu m'intéresses ! d'Édouard Molinaro
  • 1978 : Confidences pour confidences de Pascal Thomas
  • 1978 : Plein les poches pour pas un rond de Daniel Daert – sous le pseudonyme de Miroslav Cadim[7]
  • 1979 : La Dérobade de Daniel Duval
  • 1979 : Courage fuyons d'Yves Robert
  • 1979 : C'est pas moi, c'est lui de Pierre Richard
  • 1979 : Ils sont grands, ces petits de Joël Santoni
  • 1979 : Duos sur canapé, de Marc Camoletti
  • 1979 : C'est mon gigolo (Schöner Gigolo, armer Gigolo) de David Hemmings

Années 1980

  • 1980 : La Femme enfant ou L’Ombre du loup de Raphaële Billetdoux
  • 1980 : Inspecteur la Bavure de Claude Zidi
  • 1980 : Diva de Jean-Jacques Beineix – César de la meilleure musique originale
  • 1980 : Le Bar du téléphone de Claude Barrois
  • 1980 : La Boum de Claude Pinoteau
  • 1980 : Celles qu'on n'a pas eues de Pascal Thomas
  • 1980 : Le Coup du parapluie de Gérard Oury
  • 1980 : Laat de dokter maar schuiven de Nikolai van der Heyde
  • 1980 : L’Antichambre, court métrage de Michel Bienvenu
  • 1981 : Les Sous-doués en vacances de Claude Zidi
  • 1981 : Une affaire d'hommes de Nicolas Ribowski
  • 1981 : Pourquoi pas nous ? de Michel Berny
  • 1981 : La Chèvre de Francis Veber
  • 1981 : L'Année prochaine... si tout va bien de Jean-Loup Hubert
  • 1982 : Jamais avant le mariage de Daniel Ceccaldi
  • 1982 : Le père Noël est une ordure de Jean-Marie Poiré
  • 1982 : La Boum 2 de Claude Pinoteau
  • 1982 : Tout le monde peut se tromper de Jean Couturier
  • 1982 : L'As des as de Gérard Oury
  • 1983 : Le Bal d'Ettore Scola – César de la meilleure musique originale
  • 1983 : Le Prix du danger d'Yves Boisset
  • 1983 : Banzaï de Claude Zidi
  • 1983 : Les Compères de Francis Veber
  • 1983 : P'tit Con de Gérard Lauzier
  • 1983 : Retenez-moi... ou je fais un malheur ! de Michel Gérard
  • 1984 : La Septième Cible de Claude Pinoteau
  • 1984 : Just the Way You Are d’Édouard Molinaro
  • 1984 : Le Jumeau d'Yves Robert
  • 1984 : La Tête dans le sac de Gérard Lauzier
  • 1985 : Les Rois du gag de Claude Zidi
  • 1985 : Astérix et la Surprise de César de Gaëtan et Paul Brizzi
  • 1985 : Le Gaffeur de Serge Pénard
  • 1985 : Drôle de samedi de Bay Okan
  • 1985 : La Galette du roi de Jean-Michel Ribes
  • 1986 : L'Étincelle de Michel Lang
  • 1986 : Mort un dimanche de pluie de Joël Santoni
  • 1986 : Les Fugitifs de Francis Veber
  • 1986 : Astérix chez les Bretons de Pino Van Lamsweerde
  • 1986 : Lévy et Goliath de Gérard Oury
  • 1987 : Le Moustachu de Dominique Chaussois
  • 1987 : Cœurs croisés de Stéphanie de Mareuil
  • 1987 : Promis…juré ! de Jacques Monnet
  • 1987 : La Petite Allumeuse de Danièle Dubroux
  • 1987 : Nitwits de Nikolai van der Heyde
  • 1988 : L'Étudiante de Claude Pinoteau
  • 1988 : Corps z'à corps d'André Halimi
  • 1988 : La Vouivre de Georges Wilson
  • 1989 : Il gèle en enfer de Jean-Pierre Mocky

Années 1990

  • 1990 : La Gloire de mon père d'Yves Robert
  • 1990 : Le Château de ma mère d'Yves Robert
  • 1990 : La Pagaille de Pascal Thomas
  • 1991 : La Neige et le Feu de Claude Pinoteau
  • 1991 : La Totale ! de Claude Zidi
  • 1991 : La Montre, la Croix et la Manière (The Favour, the Watch and the Very Big Fish) de Ben Lewin
  • 1992 : Ville à vendre de Jean-Pierre Mocky
  • 1992 : Coup de jeune de Xavier Gélin
  • 1992 : Le Souper d'Édouard Molinaro
  • 1992 : Le Bal des casse-pieds d'Yves Robert
  • 1993 : Cuisine et Dépendances de Philippe Muyl
  • 1993 : Le Mari de Léon de Jean-Pierre Mocky
  • 1993 : La Soif de l'or de Gérard Oury
  • 1993 : Mercedes mon amour de Bay Okan
  • 1994 : Montparnasse-Pondichéry d'Yves Robert
  • 1994 : Bonsoir de Jean-Pierre Mocky
  • 1994 : Cache cash de Claude Pinoteau
  • 1994 : L'Affaire de Sergio Gobbi
  • 1995 : Les Sables mouvants de Paul Carpita
  • 1996 : Le Jaguar de Francis Veber
  • 1996 : Le Plus Beau Métier du monde de Gérard Lauzier
  • 1996 : Les Palmes de monsieur Schutz de Claude Pinoteau
  • 1997 : Soleil de Roger Hanin
  • 1998 : Le Dîner de cons de Francis Veber
  • 1999 : Le Schpountz de Gérard Oury
  • 1999 : Le Fils du Français de Gérard Lauzier

Années 2000

  • 2000 : La Vache et le Président de Philippe Muyl
  • 2001 : Le Placard de Francis Veber
  • 2002 : Marche et rêve ! Les Homards de l'utopie de Paul Carpita
  • 2002 : Au loin... l'horizon d'Olivier Vidal
  • 2003 : Le Furet de Jean-Pierre Mocky
  • 2004 : Albert est méchant d'Hervé Palud
  • 2004 : Touristes, oh yes ! de Jean-Pierre Mocky
  • 2005 : Grabuge ! de Jean-Pierre Mocky
  • 2005 : Les Ballets écarlates de Jean-Pierre Mocky
  • 2005 : Le Bénévole de Jean-Pierre Mocky
  • 2006 : Le Temps des porte-plumes de Daniel Duval
  • 2006 : Le Deal de Jean-Pierre Mocky
  • 2007 : 13 French Street de Jean-Pierre Mocky
  • 2009 : Climax, court métrage de Frédéric Sojcher

Années 2010

  • 2010 : Le Portrait, court métrage d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani
  • 2011 : Les Insomniaques de Jean-Pierre Mocky
  • 2011 : Crédit pour tous de Jean-Pierre Mocky
  • 2011 : Le Dossier Toroto de Jean-Pierre Mocky
  • 2011 : HH, Hitler à Hollywood de Frédéric Sojcher
  • 2012 : En Attendant Longwood de Thomas Griffet (court métrage)
  • 2012 : Le Mentor de Jean-Pierre Mocky
  • 2012 : À votre bon cœur, mesdames de Jean-Pierre Mocky
  • 2013 : Dors mon lapin de Jean-Pierre Mocky
  • 2013 : Le Renard jaune de Jean-Pierre Mocky
  • 2014 : Le Mystère des jonquilles de Jean-Pierre Mocky
  • 2014 : Calomnies de Jean-Pierre Mocky
  • 2015 : Tu es si jolie ce soir de Jean-Pierre Mocky
  • 2015 : Les Compagnons de la pomponette de Jean-Pierre Mocky
  • 2015 : Monsieur Cauchemar de Jean-Pierre Mocky
  • 2015 : Je veux être actrice de Frédéric Sojcher
  • 2016 : Le Cabanon rose de Jean-Pierre Mocky
  • 2017 : Vénéneuses de Jean-Pierre Mocky
  • 2017 : Un profil pour deux de Stéphane Robelin
  • 2017 : Votez pour moi de Jean-Pierre Mocky
  • 2018 : Comme des garçons de Julien Hallard

Musique de télévision

Téléfilms

  • 1972 : De sang-froid d'Abder Isker
  • 1973 : La Main enchantée de Michel Subiela
  • 1973 : Enquête sur un vaisseau fantôme de Michel Subiela
  • 1975 : Hugues-le-Loup de Michel Subiela
  • 1976 : Le Collectionneur de cerveaux ou Les Robots pensants de Michel Subiela
  • 1976 : L'Assassinat de Concino Concini de Gérard Vergez et Jean Chatenet
  • 1976 : Les Mystères de Loudun de Gérard Vergez
  • 1977 : La Mer promise de Jacques Ertaud
  • 1977 : Les Confessions d’un enfant de cœur de Jean L'Hôte
  • 1977 : Vaincre à Olympie de Michel Subiela
  • 1977 : Où vont les poissons rouges ? d'André Michel
  • 1977 : L'Affaire des poisons de Gérard Vergez
  • 1978 : L'Enlèvement du Régent ou Le Chevalier d’Harmental de Gérard Vergez
  • 1978 : L'Équipage d'André Michel
  • 1979 : La Servante de Lazare Iglesis
  • 1979 : La Belle vie de Lazare Iglesis
  • 1979 : La Fabrique, un conte de Noël de Pascal Thomas
  • 1979 : Le Baiser au lépreux d'André Michel
  • 1980 : Les Maîtres sonneurs de Lazare Iglesis
  • 1981 : La Grande Pitié du comte de Gruyère de Lazare Iglesis
  • 1981 : La Vie des autres ou l’Ascension de Catherine Sarrazin de Jean-Pierre Prévost
  • 1981 : Pollufission 2000 de Jean-Pierre Prévost
  • 1982 : Un adolescent d'autrefois d'André Michel
  • 1983 : La Jeune Femme en vert de Lazare Iglesis
  • 1986 : Claire de Lazare Iglesis
  • 1988 : Julien Fontanes, magistrat, épisode « La Bête noire » de Michel Berny
  • 1989 : L'Été de la révolution de Lazare Iglesis
  • 1989 : Les Sœurs du Nord ou SOS Disparus de Joël Santoni
  • 1990 : Le Complot du Renard (Night of the Fox) de Charles Jarrott
  • 1990 : Le Déjeuner de Sousceyrac de Lazare Iglesis
  • 1992 : La Femme abandonnée d'Édouard Molinaro
  • 1993 : Le Bœuf clandestin de Lazare Iglesis
  • 1996 : Faisons un rêve de Jean-Michel Ribes
  • 1996 : Le Cheval de cœur de Charlotte Brandström
  • 1996 : Berjac : Coup de maître de Jean-Michel Ribes
  • 1996 : Berjac : Coup de théâtre de Jean-Michel Ribes
  • 1997 : Drôle de père de Charlotte Brandström
  • 1998 : La Femme du boulanger de Nicolas Ribowski
  • 1999 : La Fiction des Guignols de Bruno Le Jean
  • 1999 : Voleur de cœur de Patrick Jamain
  • 2009 : Colère de Jean-Pierre Mocky
  • 2015 : Le Chapeau de Mitterrand de Robin Davis

Séries télévisées

Années 1960-1970
  • 1969 : Les Aventures de Tom Sawyer de Wolfgang Liebeneiner
  • 1971 : Tang d'André Michel
  • 1975 : Michel Strogoff de Jean-Pierre Decourt
  • 1975 : Les Grands Détectives de Jacques Nahum, Jean-Pierre Decourt, Jean Herman, Alexandre Astruc, etc.
  • 1976 : Adios d'André Michel
  • 1977 : Richelieu ou le Cardinal de velours de Jean-Pierre Decourt
  • 1977 : Les Jeunes Filles de Lazare Iglesis
  • 1977 : Le Loup blanc de Jean-Pierre Decourt
  • 1978 : Madame le juge, épisode Le Dossier Françoise Muller d’Édouard Molinaro
  • 1978 : Les Grandes Conjurations, épisode Le Connétable de Bourbon de Jean-Pierre Decourt
  • 1978 : Histoires insolites, épisode La Stratégie du serpent d'Yves Boisset
  • 1978 : Sam et Sally de Nicolas Ribowski, Jean Girault, Robert Pouret - 1re série
  • 1978-1986 : Médecins de nuit de Nicolas Ribowski, Philippe Lefebvre, Bruno Gantillon, Jean-Pierre Prévost, Emmanuel Fonlladosa, Peter Kassovitz, Pierre Lary
  • 1979 : Histoires de voyous, épisode Les Marloupins de Michel Berny
  • 1979 : Histoires de voyous, épisode La Belle affaire de Pierre Arago
  • 1979 : Les Aventures de David Balfour de Jean-Pierre Decourt
Années 1980
  • 1980 : Sam et Sally de Joël Santoni - 2e série
  • 1980 : Petit déjeuner compris de Michel Berny
  • 1980 : Les Mystères de Paris d'André Michel
  • 1980 : Les Roses de Dublin de Lazare Iglesis
  • 1981 : La Double Vie de Théophraste Longuet de Yannick Andreï
  • 1982 : L'Adieu aux as de Jean-Pierre Decourt
  • 1982 : Les Dames à la licorne de Lazare Iglesis
  • 1982 : La Veuve rouge d'Édouard Molinaro
  • 1983 : La Chambre des dames de Yannick Andreï
  • 1984 : Billet doux de Michel Berny
  • 1984 : L'Homme de Suez de Christian-Jaque
  • 1984 : L'Amour en héritage de Douglas Hickox et Kevin Connor
  • 1984 : La Bavure de Nicolas Ribowski
  • 1984 : Hello, Einstein de Lazare Iglesis
  • 1984 : Châteauvallon de Paul Planchon et Serge Friedman
  • 1986 : L'Été 36 d'Yves Robert
  • 1986 : Le Tiroir secret de Michel Boisrond, Édouard Molinaro, Nadine Trintignant, Roger Gillioz
  • 1986 : Vive la comédie de Jacques Fabbri, Jean-Luc Moreau, Paul Planchon, Jean-Pierre Bisson
  • 1986 : Tour de France de Philippe Monnier
  • 1987 : L'Or noir de Lornac de Tony Flaadt
  • 1988 : Les Pique-assiette de Dominique Giuliani, Gilles Amado et Jean-Luc Moreau
  • 1988 : M'as-tu vu ? de Jean-Michel Ribes et Éric Le Hung
  • 1989 : Les Grandes Familles d'Édouard Molinaro
  • 1989 : Le Secret de Château Valmont (Till We Meet Again) de Charles Jarrott
  • 1989 : Le Retour d'Arsène Lupin de Michel Wyn, Jacques Besnard, Philippe Condroyer, Michel Boisrond
  • 1989 : Mésaventures d’Élise Durupt
  • 1989 : Intrigues de Maurice Dugowson
Années 1990
  • 1990 : La Belle Anglaise de Jacques Besnard
  • 1990 : Édouard et ses filles de Michel Lang
  • 1990 : Le Gorille, épisode Le Pavé du Gorille de Roger Hanin
  • 1990 : Les Années infernales (The Nighmare Years) d'Anthony Page
  • 1990 : Passions
  • 1990 : Côté cœur
  • 1991 : Myster Mocky présente de Jean-Pierre Mocky :
    1. La Méthode Barnol
    2. La Vérité qui tue
    3. Dis-moi qui tu hais
  • 1992 : Les Cœurs brûlés de Jean Sagols
  • 1993 : Trois jours pour gagner de Michel Berny et Alain Nahum
  • 1994 : Les Yeux d'Hélène de Jean Sagols
  • 1994 : Les Racines du cœur (Dazzle) de Richard A. Colla
  • 1995 : Les Nouveaux Exploits d'Arsène Lupin d'Alain Nahum et Nicolas Ribowski
  • 1997 : Maître da Costa, épisode Le Doigt de Dieu de Bob Swaim
  • 1999 : Le Monde à l'envers de Charlotte Brandström
Années 2000
  • 2000 : La Trilogie marseillaise : Marius, Fanny, César de Nicolas Ribowski
  • 2001 : Le Monde à l’envers, épisode « Le Secret d’Alice » de Michaël Perrotta
  • 2002 : Clémy de Nicolas Ribowski
  • 2002 : Action Justice, épisode Une mère indigne d'Alain Schwartzstein
  • 2003 : Action Justice, épisode Un mauvais médecin de Jean-Pierre Igoux
  • 2003 : Action Justice, épisode Déclaré coupable d'Alain Nahum
  • 2004 : Le Président Ferrare d'Alain Nahum
  • 2007 : Myster Mocky présente de Jean-Pierre Mocky :
    1. Le Diable en embuscade
    2. Le Farceur
    3. Un éléphant dans un magasin de porcelaine
    4. Service rendu
    5. La Clinique opale
    6. Cellule insonorisée
  • 2008 : Myster Mocky présente de Jean-Pierre Mocky :
    1. Témoins de choix
    2. Le Jour de l’exécution
    3. Dans le lac
    4. Morts sur commande
    5. Chantage à domicile
    6. L’Énergumène
  • 2009 : Myster Mocky présente de Jean-Pierre Mocky :
    1. Le Voisin de cellule
    2. De quoi mourir de rire
    3. Sauvetage
    4. Un risque à courir
    5. Une si gentille serveuse
    6. Haine mortelle
Années 2010
  • 2010 : Myster Mocky présente de Jean-Pierre Mocky :
    1. L’Aide
    2. La Cadillac
    3. Martha in Memoriam
    4. Meurtre entre amies
    5. Ultime bobine
    6. La Voix de la conscience

Séries animées

  • 1970 : Oum le dauphin blanc de René Borg – arrangements et direction d'orchestre (musique de Michel Legrand)
  • 1983 : Biniky le dragon rose – chanson du générique
  • 1984 : Astérix et les bretons - chanson du générique
  • 1985 : Les Mondes engloutis de Michel Gauthier
  • 1987 : Rahan, fils des âges farouches d'Alain Sion

Divers

  • 1973 : indicatif de l'émission Les routiers sont sympas de Max Meynier sur RTL
  • 1975 : TF1 – indicatif de la chaîne et du journal télévisé, habillage de Catherine Chaillet
  • 1975 : Cinéma du dimanche soir sur TF1 - indicatif
  • 1984 : composition de la chanson Autant d'amoureux que d'étoiles représentant la France au 29e Concours Eurovision de la chanson, interprétée par Annick Thoumazeau sur un texte de Charles Level
  • 2000–2003 : Élection de Miss France sur TF1 – musiques originales, ballets et chansons (dont une reprise de Reality par Richard Sanderson en 2000)

Œuvres scéniques

  • Fantômas, opéra de chambre d’après l’œuvre de Robert Desnos, mise en scène d'Ève Griliquez, créée à la Maison de la culture d'Amiens en 1970
  • Volpone de Ben Jonson, musique de scène et ballets de Volpone, mise en scène de Gérard Vergez, créé par la Comédie-Française au théâtre de l'Odéon en 1971
  • Alcazar de Paris, musique et chansons de la revue de Frantz Salieri pour le cabaret l'Alcazar (1986)
  • Marius et Fanny, opéra en deux actes d’après l’œuvre de Marcel Pagnol (2007)
  • Les Aventures de Rabbi Jacob, comédie musicale de Danièle Thompson et Gérald Sibleyras, mise en scène de Patrick Timsit, créée au Palais des congrès de Paris en 2008

Œuvres symphoniques basées sur des musiques de films

  • L’As des as, ouverture (2001 - 2002)
  • La Boum, suite d'orchestre (1991)
  • La Gloire de mon père / Le Château de ma mère, suite d'orchestre (1991- 2006) : Habanera, Les Vacances, Isabelle, Le Parc Borelli, Massalia Rag, Valse d’Augustine
  • Le Grand Blond avec une chaussure noire, danse roumaine (1991)
  • Michel Strogoff, suite d'orchestre (1995) - Thème de Nadia, Danse Tartare
  • Les Aventures de Rabbi Jacob, danses hassidiques (1996)
  • Le Bal, pour trompette et orchestre (1994)
  • La Course à l’échalote, suite d'orchestre (1995)
  • La Dérobade (Solitude) (1995)
  • Le Jaguar (thème de l’Aventure) (1999)
  • Les Aventures de David Balfour (La Légende de David) (2006)
  • Le Placard (2001)
  • La Chèvre (La Cabra) pour kena ou naï et orchestre (2002)
  • Les Compères (1991)
  • Les Fugitifs, suite d'orchestre (1991)
  • La Boum 2, suite d'orchestre (1998)
  • Diva (Promenade sentimentale), version orchestrale (2002)
  • Un éléphant, ça trompe énormément (Hello Marilyn) (1991)
  • L'Été 36, suite d'orchestre (1995)
  • L'Amour en héritage, version orchestrale (1996)
  • Châteauvallon, version orchestrale (1999)
  • Les Cœurs brûlés, version orchestrale (1996)
  • Le Bal des casse-pieds pour solistes de jazz et orchestre (1999)
  • Le Bal des casse-pieds, version orchestrale (1999)
  • Salut l’artiste (Yves et Danièle) pour solistes de jazz et orchestre (1999)
  • L'Aile ou la Cuisse (Concerto gastronomique) pour solistes de jazz et orchestre (2003)
  • Le Père Noël au Paradis, suite basée sur les musiques des films : Le père Noël est une ordure, Nous irons tous au Paradis, pour solistes de jazz et orchestre (1996 - 1999)
  • Le Dîner de cons, pour solistes de jazz et orchestre (2002)

Musique concertante

  • Oblique, pour violoncelle et orchestre à cordes (1969)
  • Concerto pour euphonium et orchestre (commande du festival et concours international de Tuba de Guebwiller, 1997)
  • Concerto ibérique, pour trompette et orchestre (création lors du concours international de cuivres de la ville de Narbonne, 1998)
  • Concerto de Berlin, pour violon et orchestre - version du film La Septième Cible (1984) – env. 9 min ; version intégrale (2001) – env. 29 min

Œuvres pour orchestre d’harmonie

  • Concerto pour euphonium et orchestre d’harmonie (commande du Festival et Concours international de Tuba de Guebwiller, 1997)
  • Concerto ibérique, pour trompette et orchestre d’harmonie (création lors du Concours international de cuivres de la ville de Narbonne, 1998)
  • La Boum - suite pour orchestre d’harmonie (2010)
  • La Gloire de mon père / Le Château de ma Mère, suite pour orchestre d’harmonie (2009) - Habanera, Les Vacances, Isabelle, Valse d’Augustine
  • Le Grand Blond avec une chaussure noire : Danse roumaine (2010)
  • Michel Strogoff,suite pour orchestre d’harmonie (2008) - Thème de Nadia, Danse tartare
  • Les Aventures de Rabbi Jacob : Danses hassidiques (2007)
  • L’Aile ou la Cuisse : Concerto gastronomique (2007)
  • Nous irons tous au Paradis : Les Saxs Brothers pour quintette de saxophones, piano, contrebasse et batterie (2008)

Musique de chambre

  • Courts-métrages pour quintette de cuivres (commande du Festival et Concours international de Narbonne, 1996)
  • Concerto pour euphonium et orchestre, réduction pour euphonium et piano (1997)
  • Concerto ibérique, réduction pour trompette et piano (1998)
  • Concerto de Berlin, réduction pour violon et piano
    version du film La Septième Cible (1984) – env. 9 min
    version intégrale – env. 29 min (2002)
  • Eh bien ! Dansez maintenant – divertissement d’après les Fables de La Fontaine – partition pour récitant et piano (2006)
  • Marius et Fanny, réduction pour piano et chant (2007)
  • Cantate 1209, réduction pour piano, récitant, soprano, chœurs d’enfants (2009)

Musique vocale

Avec orchestre

  • Eh bien ! dansez maintenant, divertissement d’après les Fables de La Fontaine pour récitant et orchestre symphonique (2006)
  • Cantate 1209, pour récitant, soprano, chœurs d’enfants et orchestre (2009)
  • Reality du film La Boum, pour voix de ténor et orchestre (2001)
  • L’Amour en héritage (Only Love), pour soprano et orchestre (1996)
  • Your Eyes du film La Boum 2, pour soprano et orchestre (1998)
  • Les Cœurs brûlés, pour soprano et orchestre (1996)
  • Divine du film Diva pour soprano et orchestre (1996)
  • Air de la Wally du film Diva (Alfredo Catalani, argt. V. Cosma), pour soprano et orchestre (1980)
  • You call It Love du film L’Étudiante pour soprano et orchestre (2002)
  • Eternity du film La Vouivre pour soprano et orchestre (2002)

Chansons (sélection)

  • Reality, du film La Boum, interprétée par Richard Sanderson (1980)
  • L’Amour en héritage (Only Love), interprétée par Nana Mouskouri (1984)
  • Destinée, des films Le Père Noël est une ordure et Les Sous-doués en vacances, interprétée par Guy Marchand (1982)
  • Puissance et Gloire, de la série Châteauvallon, interprétée par Herbert Léonard (1985)
  • Your Eyes, du film La Boum 2, interprétée par Cook Da Books (1982)
  • Le Ciel, La Terre et l’Eau, du film Alexandre Le Bienheureux, interprétée par Isabelle Aubret (1968)
  • Un souvenir heureux de la série Le Tiroir secret, interprétée par Diane Dufresne (1986)
  • You Call It Love, du film L’Étudiante, interprétée par Karoline Krüger (1988)
  • My Life, de la série Till We Meet Again, interprétée par Mireille Mathieu (1989)
  • Je n’ai pas dit mon dernier mot d’amour, du film La Dérobade, interprétée par Nicole Croisille (1979)
  • L’Année prochaine si tout va bien, interprétée par Sofie Kremen (1981)
  • Ballade de Clérambard, du film Clérambard, interprétée par Marie Laforêt (1969)
  • Pour l’amour, de la série La Chambre des dames, interprétée par Annick Thoumazeau (1983)
  • Les Cœurs brûlés, interprétée par Nicole Croisille (1992)
  • Laisse-moi rêver, du film La Neige et le Feu, interprétée par Lara Fabian (1991)
  • Les Mondes engloutis, interprétée par les Mini-stars (1985)
  • Maybe You’re Wrong, du film La Boum 2, interprétée par Freddie Meyer (1982)
  • Go on for Ever, du film La Boum, interprétée par Richard Sanderson et Chantal Curtis (1980)
  • Get It Together, du film Inspecteur La Bavure, interprétée par Chantal Curtis (1980)
  • David's Song (1987)

Acteur

  • 1981 : Les sous-doués en vacances : un membre du studio d'enregistrement (Caméo)

Distinctions

  • 1981 :
    • Disques d'or et de platine pour les B.O.F. de Diva et La Boum.
    • César de la meilleure musique pour Diva.
  • 1982 :
    • Prix de la musique du film au festival de Moscou pour Diva.
    • Disques d'or et de platine pour la B.O.F. La Boum 2.
  • 1983 : Grand Prix du disque (Sacem) pour l’ensemble de son œuvre à Cannes.
  • 1984 : César de la meilleure musique de film pour Le Bal.
  • 1985 : Disques d’or et de platine pour les B.O.F. de L’Amour en Héritage, Les Mondes engloutis et Châteauvallon.
  • 1986 :
    • 7 d'or de la meilleure musique pour la télévision pour le téléfilm en deux parties : L’Été 36.
    • Nommé au grade de commandeur des Arts et des Lettres.
  • 1988 : Disque d’or pour la B.O.F. de L’Étudiante.
  • 1990 : Grand prix Sacem de l’« Œuvre musicale audiovisuelle ».
  • 1991 : 7 d'or de la meilleure musique pour la télévision.
  • 1995 : Médaille d’honneur de la ville de Beauvais.
  • 2000 : Médaille d’honneur du Conseil général de l’Yonne.
  • 2001 : Philip Award au festival de Varsovie (« Greatest Creation accomplishment in Europeen film music »).
  • 2003 : Grand Prix Sacem de la musique de film.
  • 2004 :
    • Nommé grand officier du Mérite culturel roumain.
    • Nommé chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.
  • 2005 : Lumière d'honneur – Festival La Ciotat - Berceau du cinéma.
  • 2006 : Médaille d'honneur de la ville et parrain de l’école municipale de musique de Vandœuvre-lès-Nancy.
  • 2007 : Hommage et médaille d'honneur de la ville de Cabourg.
  • 2008 : Trophée « Phenix Award » saluant l’ensemble de sa carrière (Festival du film à Spa en Belgique.)
  • 2009 : Hommage et médaille d’honneur de la ville de Béziers.
  • 2010 : Prix Henri-Langlois de la Cinémathèque française 2010.
  • 2011 : Président du jury du 4e Festival international du film de Dieppe.
  • 2012 : Remise de la médaille d'honneur de la ville de La Motte-Servolex à l'occasion de la dénomination de la maison de la musique en son honneur.

Bibliographie

  • Alain Lacombe et Claude Rocle, La Musique de film – Vladimir Cosma, éditions Francis van de Velde, Paris, 1979
  • Steve Harris, Film and Television Composers : An International Discography, Mc Farland & Company Inc., Publishers, USA, 1992
  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 1 : A-G, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06510-7), p. 848
  • Stéphane Lerouge, « Vladimir Cosma : Du Grand Blond à Diva, l’autre Cosma », Notes no 14, éditions SACEM / SDRM, Paris, 1995
  • « Vladimir Cosma », Enciclopedia Români in stiinta si cultura occidentala, Los Angeles, CA90027 USA, 1992 ; 2e éd., 1996
  • Viorel Cosma, Muzicieni din România, editura Muzicala, Bucuresti, 1999
  • « Vladimir Cosma », The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Macmillan Publishers Limited, 2e éd., 2001
  • Vincent Perrot, B.O.F. : Musiques et compositeurs du cinéma français – Vladimir Cosma, Dreamland éditeur, Paris, 2002
  • Lionel Pons, Le Style de Vladimir Cosma, des studios à la scène, dans Marius et Fanny, éditions Actes Sud, 2007
  • Vladimir Cosma comme au cinéma, entretiens avec Vincent Perrot, éditions Hors-Collection, Paris, 2009 (ISBN 2848551011)
  • Lionel Pons, Vladimir Cosma l’imagier avec des analyses musicologiques incluses dans le coffret discographique Vladimir Cosma – 40 bandes originales pour 40 films, éditions Larghetto Music, Pays-Bas, 2009
  • « Vladimir Cosma », Who is Who in France – Dictionnaire biographique, éditions Laffitte-Hébrard, 41e éd., Paris, 2010
  • Lionel Pons, Vladimir Cosma, prima la musica, avec des analyses musicologiques incluses dans le coffret discographique Vladimir Cosma, vol.2, 51 bandes originales pour 51 films (Ed.Larghetto Music, Pays-Bas, 2010)
  • Vincent Perrot et Vladimir Cosma, Vladimir Cosma, la partition du cinéma français, Arthéléna éditions, Le Chesney, 2012

Publications

  • 9 recueils de musiques de films, pour instruments solistes (flûte, clarinette, hautbois, saxophone alto, cor, euphonium, trompette, trombone, violon) et piano (2011)
  • Les Musiques de films de Vladimir Cosma, volumes 1 à 4 (1982-1990)
  • La Gloire de mon père – Le Château de ma mère, recueil pour piano (1990)
  • Vladimir Cosma – Les Plus Belles Chansons cinéma et télévision, vol. 1 (1996)
  • Vladimir Cosma – Les Plus Belles Chansons cinéma et télévision, vol. 2 (1996)

Références

  1. Témoignage de Vladimir Cosma dans le documentaire Vladimir Cosma, tout pour la musique.
  2. La Traversée du miroir du 19 février 2012
  3. [PDF] Lionel Pons, Création attendue de la Cantate 1209 de Vladimir Cosma, Association des amis de la musique française, 10 juin 2009.
  4. Les Petits Chanteurs de la Trinité
  5. M. M., « Cosma, quartenier d'honneur », L'Avenir,‎ 8 mai 2018 (lire en ligne)
  6. http://www.imdb.com/name/nm0430002/
  7. Anagramme de Vladimir Cosma

Liens externes

Dernière modification de cette page 06.06.2018 11:07:30

Récupérée de Vladimir Cosma de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.