John Trudell

John Trudell

Date de naissance 15.2.1946 à Omaha, NE, Etats-Unis d Amérique

Date de décès 8.12.2015 à California, Etats-Unis d Amérique

John Trudell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Trudell

v · d · m

John Trudell est un activiste politique, poète, écrivain et acteur amérindien, né le 15 février 1946 à Omaha, dans le Nebraska (États-Unis). D'origine Sioux Santi (ou Dakota), il a milité tôt au sein de différents mouvements de défense des droits des indiens natifs (en 1969, il participe à l'Occupation d'Alcatraz). Il a été président de l'AIM (American Indian Movement) de 1973 à 1979.

Après avoir perdu sa femme et ses enfants dans l'incendie de leur maison (incendie que John Trudell considère comme criminel et attribue toujours publiquement au FBI), l'activiste continue son combat sous une autre forme en devenant poète et musicien de blues à partir des années 1980.

Depuis, il sillonne les scènes du monde entier pour diffuser sa musique et ses convictions politiques, philosophiques et spirituelles et faire connaître le combat des peuples amérindiens.

Il s'est lié d'amitié avec plusieurs personnalités des arts aux États-Unis comme les comédiens Kris Kristofferson, Val Kilmer, Angelina Jolie (qui a produit un de ses albums), ainsi que Bob Dylan, qui lui apportent un soutien appuyé dans son combat pour le respect des droits des amérindiens.

Contrairement à d'autres activistes, artistes amérindiens, John Trudell prône la révolution, seule solution possible à ses yeux pour gagner son combat emprunt cependant de spiritualité. Il déclare à ce sujet : « Le but dune révolution est de revenir au point de départ. C'est-à-dire remplacer loppresseur. Mais Pura Fè (artiste indienne qui partage régulièrement, en première partie, la scène avec John trudell) reste une femme changeante. Je dirais quelle est plus évolutionnaire, que révolutionnaire. Elle essaie de puiser dans son art et sa culture lessence de son combat. En ce sens, elle na pas oublié quelle était un être humain ! »[1].

Biographie

John Trudell est né à Omaha dans le Nebraska, le 15 février 1946. Son père est un Sioux Santee, sa mère, mi-indienne, mi-mexicaine, décède, alors qu'il a 6 ans. Vivant près d'une réserve dans le Dakota, il est très tôt confronté à des conditions de vie difficiles, son père se retrouvant à élever une nombreuse famille. À 17 ans, il effectue son service militaire. « J'ai choisi la Marine pour minimiser mes chances de finir en chair à canon », affirme-t-il. « C'est là, que j'ai découvert que beaucoup d'autres vivaient ce que moi je vivais, en tant qu'indien et prisonnier de l'Amérique ». Les années qui suivent son service militaire, John Trudelll fait des petits boulots. , nourrissant ses convictions qui allaient faire de lui un activiste et[2] l'un des hommes les plus fichés par le FBI à partir des années 1970. Le FBI a établi plus de 16 000 fiches sur John Trudell au début des années 1970[3].

Il se marie une première fois en 1968 avec Fenicia « Lou » Ordonez.

Puis il rencontre l'activiste amérindienne Tina Manning avec laquelle il se marie en 1972. Ils eurent trois enfants : deux filles Ricarda Star et Sunshine Karma et un garçon, Eli Changing Sun.

Tina était enceinte, lorsqu'en février 1979, avec ses 3 enfants âges de 5, 3 et 1 an, la maison familiale fut ravagée par un incendie. Tuant la femme et ses 3 (4) enfants ainsi que la belle-mère de John. Seul le père de John échappa à l'incendie. |12 heures auparavant, John Trudell avait brûlé un drapeau américain devant les caméras de la télévision[2]. John Trudell continue toujours aujourd'hui d'accuser publiquement le FBI d'avoir mis le feu à sa maison. Dans le DVD « Trudell », au cours d'une interview, Trudell accuse explicitement le FBI.

Cette tragédie marque un changement radical dans la vie de John Trudell qui abandonna le militantisme d'activiste politique pour se consacrer exclusivement à l'écriture, la poésie et la musique.

Activisme

John Trudell commence son activisme en 1969 en faisant partie, le 20 novembre, des quelques 600 indiens qui vont, durant plus de 19 mois, occuper l'île d'Alcatraz (dans la Baie de San Francisco). Revendiquant la propriété de cette île, les militants pacifistes amérindiens voulaient y créer un centre d'étude.

L'organisation principale qui a initié et mené cette action était l'AIM (American Indian Movement), fondée en 1968. John Trudell en fut le président national de 1973 à 1979.

Il y rencontre des gens qui ont les mêmes objectifs que lui, les mêmes désillusions à l'égard du gouvernement américain.

Il va soutenir avec l'AIM l'occupation de Wounded Knee, en 1973. Au cours de cette action, 200 indiens vont occuper le site historique où a eu lieu le massacre de 150 indiens (hommes, femmes et enfants) le 29 décembre 1890 par l'armée américaine. Ils vont prendre 11 otages et s'opposer de février à mai au FBI. Les occupants veulent dénoncer les méthodes brutales de la milice indienne soutenue et armée par le FBI, qui fait régner la terreur dans les réserves (ces faits sont relatés dans le flm de Michael Apted, Thunderheart(1992), dans lequel John Trudell joue un rôle important face à Val Kilmer). C'est au cours de la reprise du comptoir de Wouded Knee que l'activiste Léonard Peltier fut arrêté et incarcéré puis condamné à 2 peines de perpétuités, pour le meurtre d'un agent du FBI qu'il a toujours nié. Il est toujours emprisonné aujourd'hui et demeure le plus ancien prisonnier politique.

John Trudell va militer au sein de l'AIM jusqu'au drame qui lui fit perdre toute sa famille : sa femme, ses 3 enfants et sa mère. Pendant plus d'un an après cette tragédie, Trudell va prendre la route et voyager, notamment au Canada. C'est au cours de ce périple que l'écriture va s'imposer à lui comme seul moyen de continuer son combat et celui de sa femme pour la cause amérindienne.

Musique et poésie

En 1981, John Trudell publie un premier recueil de poèmes, Living in reality. C'est à cette époque qu'il rencontre le musicien Jackson Browne qui va l'encourager à se lancer dans la musique.

John Trudell va alors produire 1 premier enregistrement (en K7) contenant des textes dits sur des percussions traditionnelles : « Tribal Voice ». Il gagnera une estime parmi les puristes en écoulant plusieurs milliers de ces enregistrements. Puis il enregistrera un premier album en 1986 (en K7 seulement encore) avec le légendaire guitariste Kiowa Jesse Ed Davis et son groupe « Graffiti Band »: Original A.K.A. Graffiti Man qui sera déclaré par Bod Dylan meilleur album en 1986. Cet album sera remasterisé en 1992 par Jackson Browne.

À la mort de Jesse Ed Davis, en 1988, bien que très affecté, John Trudell, va continuer l'aventure avec le guitariste rythmique du « Graffiti  Band », Mark Shark (qui est toujours son guitariste encore aujourd'hui). Il va connaître les premières scènes internationales en assurant les premières parties du groupe australien « Midnight Oil » en 1988. On peut classer la musique sur laquelle Trudell dit, scande, ses poèmes dans le blues-rock. Cependant, en intégrant le chant « natif » de l'indien Quiltman, aussi bien en studio que sur scène, ce blues prend une dimension encore inconnue jusque là. Le mélange blues électrique et chant traditionnel sera définitivement la marque de fabrique de John Trudell.

À partir de 1988 les musiques des albums qui suivront seront quasiment toutes composées par Mark Shark (pour la majorité) et Quitman. On retrouve sur l'album «  Fables and Other Realities » sorti en 1991, des personnalités comme Jackson Browne aux arrangements, le comédien-chanteur Kris Kristofferson aux churs. En 1992 est réédité l'album mythique A.K.A. Graffiti Man, produit par Jackson Browne et, la même année, Trudell enregistre un album avec seulement Quilman au chant. En 1994, sort un nouvel blues, produit par Jackson Browne sur lequel on retrouve Mark Shark et de nombreux musiciens, comme pour les albums suivants, dont « Bone Days » produit en 2001 par la comédienne Angelina Jolie.

Les concerts de John Trudell sont très souvent complétés par des conférences. De l'artiste sur la cause qu'il défend. John Trudell n'est pas une star du show-business, il reste avant tout un militant politique, poétique.

Discographie

  • 1983 Tribal Voice
  • 1986 Original A.K.A. Graffiti Man
  • 1987 ...But This Isn't El Salvador
  • 1987 Heart Jump Bouquet
  • 1991 Fables and Other Realities
  • 1992 Child's Voice: Children of the Earth
  • 1992 A.K.A. Graffiti Man
  • 1994 Johnny Damas & Me
  • 1999 Blue Indians
  • 2001 Descendant Now Ancestor
  • 2001 Bone Days (produit par l'actrice Angelina Jolie)
  • 2007 Madness & The Moremes (double album)
  • 2010 Crazier Than Hell

Filmographie

Le rôle le plus marquant de John Trudell, en tant qu'acteur, reste indéniablement celui de l'indien Jimmy Looks Twice, dans Thunderheart de Michael Apted en 1992. Film inspiré des faits réels qui se sont déroulés durant l'occupation de Wounded Knee. Pendant le tournage, il se liera d'amitié avec le comédien Val Kilmer qui tenait le rôle principal et qui épousa la cause des amérindiens par la suite. Cependant John Trudell a eu quelques petits rôles dans des films de second ordre et a participé à des documentaires.

Références

  1. Julien Bouisset, « Rencontre spirituelle avec John Trudell » sur mondomix.com, 31 janvier 2012. Consulté le 6 octobre 2012
  2. 2,0 et 2,1 « DVD TRUDELL » (2005), édité par le Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)
  3. « DVD TRUDELL » (2005), édité par le Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)

Liens externes

Ce texte est bourré d'erreur - trop, pour être corrigé -

Dernière modification de cette page 28.12.2012 01:51:21

Récupérée de John Trudell de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.