Daniel Humair

Daniel Humair

Date de naissance 23.5.1938 à Genève, GE, Suisse

Links www.danielhumair.com (Français)

Daniel Humair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniel Humair, né le 23 mai 1938 à Genève, est un batteur et compositeur de jazz ainsi qu'un peintre suisse.

Musicien et peintre

« Sans nul doute un des meilleurs batteurs du monde, Humair a joué avec tous ceux qui, de Stéphane Grappelli à Eric Dolphy, comptent sur la scène du jazz, - ou presque, puisque lui-même a observé qu'il manque à la liste de ses partenaires Sonny Rollins et Miles Davis[1]. » Bénéficiant de la reconnaissance de tous, il est plus facile de citer les musiciens avec lesquels il n'a pas joué que l'inverse, car à l'exception de Miles Davis ou Sonny Rollins[1], il a côtoyé la plupart des jazzmen des 50 dernières années : Don Byas, Lucky Thompson, Kenny Dorham, Bud Powell, Oscar Pettiford, Chet Baker, Eric Dolphy. Martial Solal, Pierre Michelot, René Urtreger, Barney Wilen, Michel Hausser, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty, Eddy Louiss, les Swingle Singers, Jean-Christian Michel, la formation de Phil Woods (European Rhythm Machine), Jim Hall, Lee Konitz, Art Farmer, Joe Henderson, Dexter Gordon, Franco Ambrosetti, George Gruntz, Johnny Griffin, Herbie Mann, Anthony Texier et Henri Texier. Il joue également en trio avec Joachim Kühn et Jean-François Jenny-Clark, de même qu'avec Michel Portal, Bernard Lubat, Richard Galliano, Jerry Bergonzi ou David Liebman.

Parallèlement à son itinéraire de musicien, Daniel Humair poursuit sa vocation de peintre[2]. Définissant lui-même sa peinture comme de l'« abstraction narrative », il a construit une œuvre cohérente, qui manifeste sa passion pour la peinture et sa connaissance de l'histoire de l'art.

Distinctions[3]
  • 1986 : chevalier des Arts et Lettres, puis officier (1992)
  • 1987 : Grand Prix du jazz décerné par la Sacem, prix Charlie Parker de l’Académie du disque et prix In Honorem de l’Académie Charles-Cros pour l’ensemble de sa carrière
  • 1997 : élu « musicien européen de l’année » par l’Académie du jazz
  • 2000 : Victoires de la musique pour le trio Hum

Discographie

  • 1960 : Connexion
  • 1960 : Humair Urtreger Michelot (le trio « HUM »)
  • 1973 : Le Cœur des étoiles avec le clarinettiste Jean-Christian Michel et Guy Pedersen
  • 1974 : Vision d'Ezéchiel avec Jean-Christian Michel et Guy Pedersen
  • 1960 : Dermaplastic avec Martial Solal
  • 1986 : Pastor avec Michel Portal
  • 1979 : Humair Jeanneau Texier
  • 1979 : Triple hip trip avec David Friedman (en) au vibraphone
  • 1980 : Musique de Lumière avec Jean-Christian Michel
  • 1985 : Easy to read avec Joachim Kühn et Jean-François Jenny-Clark
  • 1987 : Surrounded 1964/1987 avec Dolphy, Portal, Solal, Texier, Louiss, Mulligan...
  • 1988 : From Time To Time Free avec Joachim Kühn et Jean-François Jenny-Clark
  • 1993 : Usual confusion avec Joachim Kühn et Jean-François Jenny-Clark
  • 1996 : L'Opéra de Quat'sous - Die Dreigroschenoper - The Threepenny Oper avec Joachim Kühn et Jean-François Jenny-Clark
  • 1998 : Robert Kaddouch en trio, avec Cesarius Alvim et Daniel Humair (K&M éditions)
  • 2008 : Full Contact
  • 2010 : Pas de dense avec Tony Malaby et Bruno Chevillon
  • 2012 : Sweet & Sour avec Émile Parisien, Vincent Peirani et Jérôme Regard (Laborie Jazz)

Expositions personnelles (sélection)

Depuis sa première exposition personnelle en 1965, à la galerie Discothèque à Bâle, Daniel Humair a eu plus de 150 expositions, notamment à la galerie Daniel Templon à Paris (1969), Craven (1973), Erval (1980, 1983, 1986, 1989, 1992), etc.

Expositions récentes

  • 2000
    • Box Gallery, Tokyo
    • Villa Tamaris, La Seyne-sur-Mer
    • Galerie MR, Angoulême
    • Centre d’art contemporain, Noyers
  • 2001
    • Galerie Vieille du Temple, Paris
    • Centre d’art contemporain, Bagneux
    • Centre d’art contemporain, Uzès
  • 2002
    • Galerie Rémy Bucciali, Colmar
    • Galerie Nelly Leplattenier, Lausanne
    • Galerie Nelly Leplattenier, La Chaux-de-Fonds
  • 2003
    • Galerie Eric Linard Garde, Adhemar
    • Galerie La Passerelle, Auxerre
    • Galerie Nicole Buck, Strasbourg
  • 2004
    • Galerie Saint Pierre, Limoges
    • Maison de la Culture, Niort
    • Affiche Roland Garros, Paris
  • 2005
    • Galerie Le Garage, Orléans
    • Médiathèque, Orléans
    • Galerie MR, Angoulême
  • 2006
    • Centre culturel l’Alan, Montbéliard
    • Centre culturel, Cosne-sur-Loire
    • Affiche Palais idéal du facteur Cheval, Hauterives
  • 2007
    • Orangerie des musées de Sens
  • 2008
    • Centre culturel suisse, Paris
  • 2010
    • Arsenal musée, Soissons
    • Galerie Jean-Pierre Bruaire, Granville
    • Galerie 14, Toucy
    • Galerie Élisabeth Couturier, Bourgoin-Jallieu
    • Galerie de la pointe[4], Paris
  • 2011
    • Galerie Clara Scremini, Paris
  • 2012
    • Galerie Virgile Legrand, Paris

Notes

  1. Clergeat, Carles et Comolli 2011, p. 617
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CCCC 616
  3. Daniel Humair sur Label Bleu
  4. Daniel Humair sur le site de la galerie

Bibliographie

  • André Clergeat, Philippe Carles et Jean-Louis Comolli, Le Nouveau dictionnaire du Jazz, Paris, Robert Laffont, 2011, 1455 p. (ISBN 978-2-221-11592-3)
  • Le Jeu incessant de Daniel Humair, textes de Jacques Bouzerand, Gilles de Montauzon, Michel Bohbot, Catherine Beloeil, Francis Hofstein ; 306 p. avec coffret ; 25 × 33 cm ; CD inclus ; (ISBN 978-2-7521-0096-2) ; English/Français ; éditeur : www.editions-delatour.com
  • Franck Médioni, À bâtons rompus, entretiens avec Daniel Humair, postface de Francis Marmande, Éditions MF, 2018.

Liens externes

Dernière modification de cette page 23.03.2019 13:29:37

Récupérée de Daniel Humair de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.